calimero
Hello Guest! Please sign in or register!

Author Topic: H.E. = Moyen-Âge (résumé) / Middle Ages (summary) / Edad Media (resumen) /Geschi  (Read 1999 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Lugdu

  • Super-Hero Member
  • ******
  • Thank You
  • -Given: 1175
  • -Received: 682
  • Posts: 1634
  • Country: fr
  • https://www.youtube.com/watch?v=FOCucJw7iT8
N'oublions pas que les foires sont aussi une grande affaire de la fin du Moyen-Âge. Des chariots chargés de marchandises sillonnent les pays, les négociants, les savants se rendent visite.

Quote
Eugen Weber "une Histoire de l'Europe"
Au XII° & XIII° de nouvelles mines d'or et d'argent sont ouvertes en Allemagne, Bohême et Transylvanie, ce qui va accroître le numéraire dans des sociétés qui n'en voyaient que très peu.

Lugdu

  • Super-Hero Member
  • ******
  • Thank You
  • -Given: 1175
  • -Received: 682
  • Posts: 1634
  • Country: fr
  • https://www.youtube.com/watch?v=FOCucJw7iT8
Re: H.E. = Moyen-Âge (résumé) st-Gall (ch)
« Reply #16 on: March 02, 2017, 18:19 »
Quote
L’abbaye de St-Gall, situé dans la ville de Saint-Gall au nord-est de la Suisse, dont l’apparence actuelle est en grande partie le résultat des campagnes de construction du XVIIIe siècle, est un imposant ensemble architectural composé de différents bâtiments regroupés autour de la grande place du couvent
Le couvent de Saint-Gall, exemple parfait de grand monastère carolingien, a été, depuis le VIIIe siècle jusqu'à sa sécularisation en 1805, l'un des plus importants d'Europe.
L’abbaye de St-Gall peut être considérée comme un exemple typique d’un grand monastère bénédictin, foyer d’art et de connaissance, avec sa riche bibliothèque et son scriptorium. Les aménagements successifs de l’espace conventuel attestent, dans leur variété, d’une fonction religieuse et culturelle constante.
< http://whc.unesco.org/fr/list/268/ >

Quote
L'abbaye de Saint-Gall est l'un des plus anciens et des plus prestigieux centres monastiques d'Europe. Elle fut fondée, vers 613, par l'Irlandais Gall, disciple de saint Colomban. (…)  Pillé à deux reprises, au cours du VIIe siècle puis entre 709 et 712, le monastère, d'où la vie religieuse avait disparu, est relevé et, vers 747, le moine Otmar y introduit, sur ordre de Pépin le Bref, la règle de saint Benoît. (…) en 818, Louis le Débonnaire lui confère l'immunité. L'abbaye royale entre alors dans une période florissante… Le début du Xe siècle amorce le déclin de Saint-Gall, précipité par les invasions des Hongrois, qui incendient le monastère en 937, par la montée des féodaux laïques, par l'amenuisement des ressources et le relâchement de la discipline. Un redressement s'opère, à la fin du siècle, dans le domaine économique, mais Saint-Gall, d'abord ouvert aux gens de toutes conditions, devient une maison « noble », ce qui nuit à la vie conventuelle. Les abbés, qui ont écarté la réforme de Cluny et embrassé le parti des empereurs, sont de plus en plus accaparés par le gouvernement et la défense militaire d'une vaste principauté. (…) Les dissensions politiques, l'incendie des bâtiments (1314) accentuent la décadence intellectuelle et favorisent les tentatives d'émancipation des bourgeois de Saint-Gall et des vassaux. < http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-et-canton-de-saint-gall/ >

wikipedia information in English < https://en.wikipedia.org/wiki/Abbey_of_Saint_Gall >

Quote
L'influence de Saint-Gall fut prépondérante dans les domaines de l'écriture, de l'enluminure ; des textes litteraires et historiques en langue latine sont dejä consacres des 680 ä la vie du fondateur Gall et ä partir de 884 environ jusqu'ä la fin du bas Moyen- Âge ä l'histoire du monastère, Casus S. Galli; les premiers temoignages en langue populaire se lisent dans les manuscrits de Saint-Gall dès 800, l'action de Notker appelle justement Teutonicus fut décisive entre 950 et 1022 pour l'histoire de la culture germanique en général.
(…) N'oublions pas que le plan ideal d'un monastère du temps des Carolingiens, unique en son genre, fut dedie vers 820 ä Gozbert…
< http://www.e-periodica.ch/cntmng;jsessionid=C6F0A637CED869F2E7AF4B66812E4E82?pid=szg-006:1994:44::90> auf deutsch + en français
« Last Edit: March 02, 2017, 18:31 by Lugdu »

Lugdu

  • Super-Hero Member
  • ******
  • Thank You
  • -Given: 1175
  • -Received: 682
  • Posts: 1634
  • Country: fr
  • https://www.youtube.com/watch?v=FOCucJw7iT8
Re: H.E. = Moyen-Âge = l'Essor Urbain
« Reply #17 on: March 02, 2017, 19:06 »
Quote
L'Europe médiévale
Sociétés et cultures urbaines (XIe-XIIIe siècles)
Au Moyen Âge, la grande majorité de la population est constituée de paysans.
Toutefois, à partir du XIe siècle, débute un essor urbain qui donne au réseau des villes européennes sa forme actuelle ou presque. (Paris est l'un des exemples urbains les plus accomplis.) Les nouvelles cultures et sociétés urbaines naissent.

Le "beau Moyen Âge"(XIe-XIIIe siècles) voit aussi apparaître des revendications d'autonomie et des républiques marchandes d'un type inédit, telle Venise. (…)

L'écrasante majorité des grandes villes françaises ont été fondées à l'époque romaine, sur le modèle de Rome, avec forums, amphithéâtre, plan en croix (cardo et decumanus) etc. Il en va de même dans la plupart des pays qui ont fait partie de l'empire romain.

À la fin de l'Empire Romain, la population de ces villes a beaucoup diminué du fait de l'insécurité et de l'absence d'administration. Les bâtiments ont cessé d'être entretenus, ont été "squattés" ou sont devenus des carrières de pierres. (ex = Lyon !)

Si l'administration civile a largement disparu des villes à la fin de l'Antiquité, les villes ont gardé leur importance dès lors qu'y résidait un évêque. De la fin de l'empire romain à l'An Mil (1 000), pendant un demi-millénaire, la cathédrale (l'église de l'évêque) et l'évêché constituent le principal pôle d'attraction de la ville. En effet, l'évêque et les chanoines qui composent sa suite disposent de revenus qu'ils dépensent sur place, attirant ainsi quelques marchands et artisans.

À l'écart de la ville se développent des monastères, parfois sur d'anciens cimetières romains... Lorsqu'un personnage considéré comme saint y avait été enterré, par exemple au VIe siècle, sa tombe devenait un lieu de pèlerinage. On y construisait une chapelle et parfois s'installait à proximité une communauté monastique.

À son tour, le monastère va attirer autour de lui des commerçants et créer ainsi un nouveau quartier, un bourg à l'écart de la ville ancienne. Souvent, le développement ultérieur de la ville se fait entre ces deux pôles, qui finissent par se rejoindre.

Dans les deux cas, ce sont bien les institutions ecclésiastiques qui donnent à la ville sa forme la font vivre. La ville médiévale est caractérisée par une très forte présence des églises et des monastères.

La reconstruction des cathédrales en style « gothique », aux XIIe et XIIIe siècles, renforce encore cette visibilité de l'Église dans la ville. (…)

Les villes se développent aussi en tant que centres du pouvoir, autour des châteaux. Des commerçants s'y installent pour profiter de la clientèle que constitue le personnel du château, d'autres souhaitent pouvoir s'y réfugier en cas d'attaque. Les seigneurs encouragent souvent ce processus car ils profitent du développement urbain grâce aux divers impôts qu'ils prélèvent, en particulier sur les marchés.

Cette influence est encore plus forte en Italie, où les villes acquièrent progressivement un contrôle total, aussi bien économique qu'administratif, sur ce qu'on appelle leur contado, c'est à dire le territoire situé autour de la ville et qui contribue à la nourrir. En effet, la caractéristique principale de la ville est qu'elle ne produit pas elle-même ce qu'elle consomme. Plus exactement, la ville ne produit pas tout ce qu'elle consomme, car les villes médiévales comprennent souvent, surtout au nord de l'Europe (les villes du sud sont beaucoup plus denses et rejettent les vergers et jardins à l'extérieur), de vastes espaces avec des jardins, des potagers, voire des champs.

-
le rôle du commerce et de l'artisanat dans l'essor urbain
Si les villes se développent fortement au Moyen Âge central, c'est avant tout grâce au commerce et à l'artisanat. Les nobles et ecclésiastiques, qui s'enrichissent grâce à l'augmentation des prélèvements agricoles, veulent pouvoir acheter des biens de plus en plus luxueux, en particulier des tissus de qualité.

Des innovations techniques permettent ainsi la fabrication en grande quantité de draps, c'est à dire de tissus, de grande qualité, en Flandres. Cette région devient ainsi, à partir du Xe siècle, l'un des pôles de croissance en Europe, et de très nombreuses villes s'y développent (Bruges, Gand, Lille, Douai...), grâce à la production et au commerce de ces textiles. L'autre région motrice est le nord de l'Italie, où des villes comme Milan, Gênes, Pise ou surtout Venise, mènent ce commerce.

Le développement des foires de Champagne illustre le rôle que peuvent jouer les seigneurs désireux de capter à leur profit les flux commerciaux originaires d'un de ces deux pôles, en l'occurrence d'Italie, à destination de l'Île de France et de la Normandie.
 <https://www.herodote.net/Societes_et_cultures_urbaines_XIe_XIIIe_siecles_-article-1142.php >

Lugdu

  • Super-Hero Member
  • ******
  • Thank You
  • -Given: 1175
  • -Received: 682
  • Posts: 1634
  • Country: fr
  • https://www.youtube.com/watch?v=FOCucJw7iT8
Re: H.E. = Moyen-Âge = innovations techniques
« Reply #18 on: March 02, 2017, 19:15 »
Medieval technical innovations / Medieval technicae novitates / Mittelalterliche technische Innovationen / innovazioni tecniche medievali / Średniowieczne innowacje techniczne / innovaciones técnicas medievales / Keskaja tehnilised uuendused / inovații tehnice medievale / Mezepoka teknikaj novigoj /

illustrations < http://lesvoixduroyaume.forumgratuit.org/t32-inventions-et-innovations-au-moyen-age-1-a-lire-pour-accord >
Quote

-le cylindre à affuter ;
-l'araire est remplacée par la charrue à roues dotée d'un soc métallique (Ve siècle chez les Slaves, puis elle se diffuse en Italie du Nord, dans la vallée du Pô. Au VIIIe siècle elle était utilisée dans la vallée du Rhin) ;
-le collier d'épaule pour le trait au IXe siècle ;
-L'étrier se répand à partir du VIe siècle de Byzance, puis au VIIIe siècle dans l'Empire Carolingien ;
-le fer à cheval au IXe siècle ;
-l'éperon au XIe siècle  (des Normands) ;
-la selle arquée en 1050
-le savon (liquide) au IXe siècle via les Arabes ;
-le moulin à marée au VIIe siècle ;
-la brouette ~ 1170 ;
-le houblon arrive XIe siècle, ajouté au malt améliore la conservation de la bière ;
-le compas (XIIe siècle)  dans "On the Natures of Things" d'Alexandre Neckam à Paris vers 1190 ;
-la boussole invention européenne indépendante ? une technique chinoise via Arabes ;
-le compas de navigation fut inventé en Italie vers 1300 ;
-le gouvernail d'étambot ~ 1180 ;
-le métier à tisser horizontal à pédales au XIe siècle ;
-la fabrication de la soie commença en Europe orientale au VIe siècle et en Europe occidentale au XIe siècle ou XIIe siècle (Italie) ;
-la grue à roue ~ ca 1220 ;
-le haut fourneau en 1150-1350 ;
-le marteau mécanique utilisé en métallurgie pour marteler les massiots des bas fourneaux et des forges catalanes, à la place du marteau ;
-le moulin à vent chandelier ~ 1180 
-le miroir en 1180 ;
« Last Edit: March 02, 2017, 20:14 by Lugdu »

Lugdu

  • Super-Hero Member
  • ******
  • Thank You
  • -Given: 1175
  • -Received: 682
  • Posts: 1634
  • Country: fr
  • https://www.youtube.com/watch?v=FOCucJw7iT8
Re: H.E. = Medio Evo / Italia
« Reply #19 on: March 05, 2017, 13:44 »
•L'Italie est vassale du Saint-Empire-Romain-Germanique (SERG), dont les souverains absorbent et gaspillent les ressources. (toute l'Italie ?? pas un village rebelle ??!)

•Au XII°siècle, la papauté se réforme et mobilise les villes - autonomes - en plein essor, contre le SERG. Pendant plus d'une centaine d'années, la péninsule se divise entre les Guelfes (partisans du pape) et les Gibelins (partisans de l'empereur. Les états  s'affrontent, et dans les cités les factions se battent les uns contre les autres.
Les républiques maritimes arrivées à une extrême prospérité engagent des guerres implacables.

•Au début du XIV°, les Guelfes chassent les Germains de Naples. Mais les Français attirent les papes en Avignon. Pendant 70 ans, l'Italie se débrouille.

•En 1377, le pape revient à Rome et essaie de s'imposer au milieu des princes, hommes libres, non féodaux. Ils sont princes de villes-états. L'Italie est en fait morcelée et les chefs se font la guerre. Sauf dans la région piémontaise, les institutions féodales restaient en pleine vigueur avec 3 familles.
Les riches cités lombardes ont une destinée autrement brillante; cependant le régime communal y était en décadence. Les familles dirigeantes s'acheminent vers la tyrannie ; la classe moyenne s'y prête, par désir de calme et d'ordre, lassée des dissensions civiles qui l'empêchent de travailler.

•À la fin du XIVe siècle, on remarque une certaineconcentration: les grands états dévorent les petits, et la carte politique se simplifie. 5 principaux Etats de l'Italie adhérent à la paix de Lodi (1454) entre Milan et Venise pour maintenir l'équilibre et la paix : la papauté, Naples, Florence (Médicis),  Milan (Sforza qui remplacent les Visconti) et Venise. Ce système assure à l'Italie quarante années de tranquillité,

•Bien que suffisante pour assurer l'ordre en Italie, la ligue des cinq états principaux n'était pas en mesure de résister à une invasion étrangère, d'autant que la France et l'Espagne se constituaient alors en monarchies unitaires. Elles allaient mesurer leurs forces et prendre l'Italie pour champ de bataille.

d'après Une Histoire de l'Europe d'Eugène Weber édition 1971 &  < http://www.cosmovisions.com/Italie-Temps-Modernes.htm#Uzymtqt3o6EJVeE2.99 >
« Last Edit: March 05, 2017, 14:07 by Lugdu »

Lugdu

  • Super-Hero Member
  • ******
  • Thank You
  • -Given: 1175
  • -Received: 682
  • Posts: 1634
  • Country: fr
  • https://www.youtube.com/watch?v=FOCucJw7iT8
Dans la série télévisuelle "Notre Europe, Quelle Histoire !" ARTE, (la chaîne franco-allemande) propose plusieurs épisodes concernant le Moyen-Âge.

Est évoqué le paysage païen des sociétés européennes, peu de choses sont dites sur la co-existence entre les cultes animistes et chrétien (l'Église est en fait en concurrence avec les traditions populaires).
Le texte explicatif énumère plus l'histoire du point de vue du clergé officiel, histoire d'après les textes retrouvés qui sont partiaux.
Ainsi on voit bien se dégager les villes et leurs cathédrales, les cités épiscopales, les monastères.


Quote
Avec Justinien, empereur romain d'orient (527/65), se dessine l'armature de la société administrative européenne. Il compile et transcrit le droit romain qui servira à de nombreux pays à écrire leurs propres lois ou à s'y référer. Il prône le principe "un empire, un souverain, un dieu" qui sera retenu par de nombreux souverains au cours des siècles suivants (par exemple Charlemagne / Karolus Magnus).

Quote
Charlemagne est un homme ambitieux et guerrier, cruel, il  jette les bases de l’occident médiéval [ou plutôt féodal]
Son empire couvre l'Europe Occidentale de l'Atlantique —> Elbe, de la Baltique --> aux Pyrénées.
[cela exclus Hongrie + Balkans et une partie de l'Italie je présume]
Il voit sa fonction comme celle d’un empereur romain + religion chrétienne pour unifier les peuples. Il veut Aix-Chapelle comme une nouvelle Rome : réformes culturelle, éducative, scientifique. Le latin devient la langue officielle, au milieu des langues locales orales.
Il fait rédiger des capitulaires pour unifier et développer les règles d'administration
Normalisation de la monnaie avec le denier.
L'architecture carolingienne adopte le péristyle à l’antique, la coupole.
Mais avec ces tueries de masse, où est l'Europe chrétienne ?
Soumettre un chef païen pour rassembler les peuples. Scolariser les peuples germains avec des érudits du sud
Le centre de gravité des pouvoirs s'est déplacé au nord.
Il se rend à Rome pour se faire couronner empereur à l’automne 800 en se faisant un allié du pape Léon-III : il se légitime.
Il se considère comme un Franc, inspiré par les Romains. Le commentaire dit qu'il est le fondement de l’Occident médiéval [ou féodal?? car médiéval recouvre trop de choses, sur une très longue période].

En fait, à l'époque il y a 2 empires chrétiens = Que fait Byzance à ce moment ?
« Last Edit: March 12, 2017, 15:51 by Lugdu »

Lugdu

  • Super-Hero Member
  • ******
  • Thank You
  • -Given: 1175
  • -Received: 682
  • Posts: 1634
  • Country: fr
  • https://www.youtube.com/watch?v=FOCucJw7iT8
die Hansa

[/quote]Les villes hanséatiques, all. Hansestädte, étaient des villes d'Allemagne, autrefois unies entre elles par une alliance commerciale dont l'origine remonte à un traité que conclurent, en 1241, les villes de Hambourg et de Lubeck, dans un but de protection et de garantie réciproques de leur commerce contre les pirates des mers du Nord, et contre les princes voisins de leurs territoires.

Cette confédération prit le nom de Hansa, qui signifie, en vieil allemand, "alliance" conclue pour une assistance réciproque. La ville de Brunswick y accéda dès 1247, et 85 villes en faisaient partie au milieu du XIVe siècle. La Hanse réunissait des villes de la Baltique, de Norvège, de Pologne.

Si la ligue Hanséatique a souvent abusé de sa puissance, elle a rendu de véritables services en détruisant la piraterie et en fondant le droit maritime.

Elle cessa d'exister en 1630, et sa dissolution fut prononcée dans une assemblée de délégués tenue à Lubeck; cette ville resta néanmoins encore longtemps unie avec Hambourg et Brême. [/quote]

En savoir plus sur : < http://www.cosmovisions.com/monuVillesHanseatiques.htm#xYWRxgPzBQ3e9I1P.99 >
 & < http://www.cosmovisions.com/Commerce-Moyen-Age-Europe-Nord.htm >

Lugdu

  • Super-Hero Member
  • ******
  • Thank You
  • -Given: 1175
  • -Received: 682
  • Posts: 1634
  • Country: fr
  • https://www.youtube.com/watch?v=FOCucJw7iT8
Dans les Balkans
Quote
Du VIIe au XIIIe siècle, la péninsule se trouva partagée entre les Grecs, les Serbes, les Bulgares et les Albanais.
Sur le littoral dalmate avaient fleuri des colonies roumaines qui s'italianisèrent au Moyen-âge.
in < http://www.cosmovisions.com/ChronoBalkans.htm#KLqZLMVTvHFyByJH.99 >
« Last Edit: March 18, 2017, 22:21 by Lugdu »

Lugdu

  • Super-Hero Member
  • ******
  • Thank You
  • -Given: 1175
  • -Received: 682
  • Posts: 1634
  • Country: fr
  • https://www.youtube.com/watch?v=FOCucJw7iT8
À partir du V°siècle une grande partie de la Suisse est burgonde comme la Vallée du Rhône, puis une partie de la Bourgogne.

Puis en 930, la Suisse est comprise dans le leg de Burgondie et dès lors elle devient province immédiate de l'Empire : l'administration en est confiée aux ducs de Zaeringhen.

Pendant la période féodale, le pays se trouve divisé en une foule de fiefs de tout ordre, presque indépendants, dont bon nombre est possédé par la maison de Habsbourg en 1273. Le prince Rodolphe de Habsbourg, qui avait été choisi par les cantons d'Uri, Schwitz et Unterwald, respecte leurs franchises et même les augmente ; mais Albert son fils, tend à convertir en souveraineté les droits  de simple patronage que sa famille exerce et entreprend de soumettre toute L'Helvétie en 1304.


Lugdu

  • Super-Hero Member
  • ******
  • Thank You
  • -Given: 1175
  • -Received: 682
  • Posts: 1634
  • Country: fr
  • https://www.youtube.com/watch?v=FOCucJw7iT8
Re: H.E. = Moyen-Âge Alsacien (SERG) Elsässer Mittelalter (HRR)
« Reply #24 on: March 26, 2017, 14:11 »
Décapole Alasacienne / Gemeine Richstette / Zehnstädtebund

Quote
Connue sous le nom alsacien de Gemeine Richstette, la Décapole est une ligue de dix villes alsaciennes fondée dès 1342 à Sélestat dans le double but d'assistance réciproque vis-à-vis de tiers et d'arbitrage interne.
Placée sous le patronage du grand bailli d'Empire résidant à Haguenau, elle est reconnue, par fondation impériale de 1354, par Charles IV de Luxembourg. Officiellement dissoute en 1378, rétablie en 1379, elle est formée, à l'origine, par les villes de Haguenau (6 000 hab. à la fin du XIVe s.), Wissembourg (3 500), Obernai (2 000), Rosheim (1 000), Schlesstadt, aujourd'hui Sélestat (4 000), Colmar (6 000), Turckheim, Kaysersberg, Munster (1 000) et Mulhouse (1 000). De 1358 à 1418 s'y ajoute pour un temps celle de Seltz.

En 1515, Mulhouse préfère se joindre à la Confédération helvétique ; l'empereur Maximilien la remplace par Landau.

L'originalité de la Décapole par rapport aux autres nombreuses ligues urbaines du Saint Empire Romain Germanique réside dans sa stabilité et dans sa durée exceptionnelles.(…) Les réunions communes se tiennent le plus souvent à Sélestat. Le souci primordial de la Décapole est d'empêcher que l'empereur ne donne l'un de ses membres en gage pour des raisons financières. Grâce à une grande souplesse, la ligue (qui n'interdit pas à ses participants de contracter d'autres alliances) mène une politique prudente, se refusant à jouer tout rôle d'envergure, mais qui tend à maintenir la prospérité et la paix.

Renaissance
La crise religieuse du XVIe siècle secoue durement la Décapole. Wissembourg, Munster et pour un temps Haguenau deviennent protestantes. Finalement, la situation se stabilise de la manière suivante : 3 villes protestantes (Wissembourg, Landau, Munster) ; 2 villes « mixtes » (Haguenau, Colmar) ; 5 villes catholiques. Au cours du siècle de la Réforme, la Décapole s'occupe beaucoup de questions économiques, en liaison avec Strasbourg (navigation du Rhin, etc.).

in MEYER, « DÉCAPOLE ALSACIENNE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 mars 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decapole-alsacienne/ < http://www.universalis.fr/encyclopedie/decapole-alsacienne/ >

Quote
Der Zehnstädtebund (Dekapolis oder franz. Décapole) war ein Bündnis zehn freier Reichsstädte im Elsass. Er wurde 1354 mit dem Ziel gegründet, sich gegenseitig bei der Verteidigung ihrer Rechte und Freiheiten zu helfen. Die Bezeichnung als Zehnstädtebund bzw. Décapole wurde allerdings erst weit später in der Geschichtsschreibung verwendet. Die mittelalterlichen Dokumente sprechen vielmehr von Richestette gemeinlich im Elsass oder später villes d’Empire associées en Alsace, zumal ihre Zahl zwischen neun und elf schwankte.
Gründungsmitglieder waren die folgenden zehn Städte:
Colmar
Hagenau (französisch Haguenau)
Kaysersberg
Mülhausen (frz. Mulhouse)
Münster (frz. Munster)
Oberehnheim (frz. Obernai)
Rosheim
Schlettstadt (frz. Sélestat)
Türkheim (frz. Turckheim)
Weißenburg (frz. Wissembourg)

weiter auf. < https://de.wikipedia.org/wiki/Zehnstädtebund >
« Last Edit: March 26, 2017, 14:20 by Lugdu »

Lugdu

  • Super-Hero Member
  • ******
  • Thank You
  • -Given: 1175
  • -Received: 682
  • Posts: 1634
  • Country: fr
  • https://www.youtube.com/watch?v=FOCucJw7iT8
Re: Moyen-Âge = de quand date la 1°université ?
« Reply #25 on: April 22, 2017, 19:43 »
Pour Paris, la Sorbonne date du début XIII° :
1°principe : regroupement des maîtres et des étudiants en une communauté appelée universitas et régie par des statuts fixant les règles de la vie commune au sein d’un système commun d’enseignement.
2° principe : une autonomie que garantissent au début du XIIIe siècle trois textes officiels
1200 : diplôme de Philippe Auguste ; 1215 : confirmation par le légat pontifical ;
C’est également au cours des années 1240/… qu’apparaissent les premières mentions d’un recteur, maître ès-arts élu par ses pairs et premier responsable de l’université.
La Sorbonne au moyen age

Dans les années suivants : les étudiants formèrent 4 “nations” selon leur origine géographique: la française, la normande, la picarde et l’anglaise.
De leur côté, les écoles s’associèrent en “facul­tés” : arts libéraux, médecine, droit canonique et, surtout, théologie… 

< https://www.sorbonne.fr/la-sorbonne/histoire-de-la-sorbonne/la-fondation-de-la-sorbonne-au-moyen-age-par-le-theologien-robert-de-sorbon/ >

Quote
Dès le XIIIe siècle, la communauté universitaire était européenne. Le modèle commun de formation et la maîtrise du latin facilitaient les échanges. Les maîtres étaient appelés à enseigner dans l’Europe entière, souvent suivis de leurs étudiants. Cette peregrinatio academica permit la construction européenne du savoir fondateur de l’Occident chrétien. Ainsi l’Université de Paris accueillit-elle le théologien souabe Albert-Grand, puis son disciple italien, Thomas-d’Aquin, qui fut l’un des grands maîtres de la pensée théologique et humaniste en Europe.

Les “pauvres étudiants” étaient entretenus et hébergés au sein de collèges fondés par de généreux donateurs. La Sorbonne tire son origine du collège créé en 1253 par Robert de Sorbon, chapelain et confesseur du roi saint-Louis qui en confirma la fondation en 1257. Une donation royale lui permit de s’établir dans une ruelle du versant septentrional de la Montagne Sainte-Geneviève, la rue Coupe-Gueule, qui devint plus tard la rue de la Sorbonne.

JoseRuiz

  • Sr. Member
  • ****
  • Thank You
  • -Given: 319
  • -Received: 174
  • Posts: 288
La institución universitaria más antigua de España, la Universidad de Salamanca fue fundada en 1218 y obtuvo su título oficial de “universidad” en 1225.

Universidad de Zaragoza fue fundada en 1542.

En América latina, la primera universidad fundada oficialmente, de acuerdo a la normativa jurídica impuesta por la monarquía española, fue la Real y Pontificia Universidad de San Marcos, en Lima, Perú. Es la actual Universidad Nacional Mayor de San Marcos. Fue fundada por "cédula real" el 12 de mayo de 1551.
« Last Edit: April 22, 2017, 23:58 by JoseRuiz »

JoseRuiz

  • Sr. Member
  • ****
  • Thank You
  • -Given: 319
  • -Received: 174
  • Posts: 288
Re: H.E. = Middle Ages (Little history) Gaston IV de Béarn
« Reply #27 on: April 25, 2017, 16:58 »

Gastón IV seigneur de Saragosse

Gastón IV fue vizconde de Bearne desde 1090 hasta su muerte en 1131. También recibió los títulos de señor de Zaragoza, tras liderar la conquista de esta ciudad para Alfonso I de Aragón; señor tenente de Barbastro; tenente de Uncastillo y fue considerado ricohombre de Aragón, máxima de las grandezas nobiliarias de este reino.

Gastón era hijo de Céntulo V, al que sucedió. Se casó con Talesa de Aragón, vizcondesa de Montaner y prima del rey Alfonso I de Aragón. Su hermano menor Céntulo fue conde de la vecina comarca de Bigorra.

En 1095 se enroló en la Primera Cruzada, en el ejército del conde Raimundo IV de Tolosa. Fue ganando renombre a lo largo de la campaña hasta que en 1099, en el asedio de Jerusalén, fue encargado de construir y dirigir las máquinas de guerra que debían romper la defensa turca. Victoriosos los cristianos, Gastón fue uno de los primeros cruzados en entrar en la ciudad. Se dice que fue magnánimo con los vencidos y que trató de evitar las matanzas que finalmente se produjeron. Volvió de Palestina en 1101. Esta experiencia le hizo pasar a la historia con el sobrenombre de «el Cruzado».

De regreso a Bearne, se dedicó a organizar sus dominios. Promulgó el fuero de la ciudad de Morlaas, su capital, y lanzó numerosas construcciones a lo largo de las diferentes rutas jacobeas que atravesaban su territorio, entre ellas la catedral de Lescar, la iglesia de Santa María de Olorón y el hospital de peregrinos de Somport.

Mantuvo una relación estrecha con el vecino Reino de Aragón, por aquel entonces similar al vizcondado de Béarn en tamaño, poder, economía y lengua. Aparece citado como señor de Barbastro en 1113. De su larga y activa colaboración con el rey Alfonso I, el máximo hito fue la conquista de Zaragoza a los musulmanes en 1118. El vizconde de Béarn fue uno de los líderes principales de la toma de la ciudad y el rey le recompensó nombrándolo señor de Zaragoza. Gastón organizó y repartió las nuevas tierras, privilegiando a sus vasallos bearneses.

Siguió realizando campañas militares junto a los aragoneses. Participó en la Batalla de Cutanda (1120) y, entre 1125 y 1126, en una gran expedición que le llevó hasta Andalucía.

En 1131 murió a manos de los musulmanes, que pasearon su cabeza triunfalmente por Granada. Su olifante, se conserva hoy día en el museo de la Basílica del Pilar de Zaragoza, donde fue enterrado su cuerpo decapitado.

Fue sucedido por su hijo Céntulo VI. Legó sus tierras en Zaragoza a la Orden del Temple.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_IV_de_B%C3%A9arn

Lugdu

  • Super-Hero Member
  • ******
  • Thank You
  • -Given: 1175
  • -Received: 682
  • Posts: 1634
  • Country: fr
  • https://www.youtube.com/watch?v=FOCucJw7iT8
Moyen-Âge = Saragosse
« Reply #28 on: April 26, 2017, 12:04 »
@JoseRuiz
Merci pour cet éclairage local qu'on ne perçoit pas d'ordinaire, surtout à l'échelle européenne.
Par votre apport, on voit bien la différence de perception du territoire à cette époque. Les Pyrénées ne forment pas une barrière entre l'Espagne et la France, mais un ensemble que les vallées irriguent certainement.

à bientôt !

Lugdu

  • Super-Hero Member
  • ******
  • Thank You
  • -Given: 1175
  • -Received: 682
  • Posts: 1634
  • Country: fr
  • https://www.youtube.com/watch?v=FOCucJw7iT8
Bulle d'Or de Nuremberg 1356 // Die Goldene Bulle aus Nürnberg
« Reply #29 on: August 19, 2017, 14:58 »
Un intéressant documentaire sur ARTE-TV : la Bulle d'Or de Nuremberg en 1356
< https://www.arte.tv/fr/videos/064530-012-A/sur-les-traces-de-l-histoire >
Pour éviter les guerres de succession qui déstabilisent le Saint Empire romain germanique, l’empereur Charles-IV promulgue en 1356, à Metz, la Bulle d’or. Loi fondatrice de l’institution impériale, elle confie le choix du roi aux princes électeurs, marquant le début de l’ascension de la dynastie des Habsbourg... Un regard neuf sur des épisodes charnières de l’histoire européenne.

Au XIVe siècle, les luttes entre les familles Wittelsbach, Habsbourg et Luxembourg menacent de déstabiliser le Saint Empire romain germanique. Pour éviter les guerres de succession, l’empereur Charles IV promulgue en 1356, à Metz, la Bulle d’or. Loi fondatrice de l’institution impériale, elle confie le choix du roi aux princes électeurs – marquant le début de l’ascension de la dynastie des Habsbourg.
// 26' durant / während 7 jours encore / 7 Tagen noch

Ein interessanter Dokumentarfilm über ARTE-TV: Der Goldene Stier von Nürnberg im Jahre 1356 (google translation) Die Goldene Bulle: Dreikampf um den Thron (ARTE)
< https://www.arte.tv/de/videos/064530-012-A/dokumente-die-die-welt-bewegen >
Die Dokureihe gleicht einer einzigartigen Reise durch die Jahrhunderte. In dieser Folge: Die Goldene Bulle, das älteste und vornehmste Grundgesetz des Heiligen Römischen Reiches, entsteht und markiert den Aufstieg einer Familie, die kaum jemandem fremd ist : der Habsburger.

Wenn drei Herrscherfamilien gleichzeitig Anspruch auf den Thron des Heiligen Römischen Reiches erheben, sind Konflikte vorprogrammiert. Das Gezerre um den Thron bleibt nicht ohne Folgen: Krieg, Naturkatastrophen, Pest. Man sieht sich also gezwungen, die Königswahl zu reglementieren, um ein erneutes Ausbrechen eines Krieges zu vermeiden. Die Goldene Bulle, das älteste und vornehmste Grundgesetz des Heiligen Römischen Reiches, entsteht und markiert den Aufstieg einer Familie, die kaum jemandem fremd ist: der Habsburger. Die Serie „Dokumente, die die Welt bewegen. Aus dem Inneren des Österreichischen Staatsarchivs“ gleicht einer einzigartigen Reise durch die Jahrhunderte und erzählt anhand persönlicher Geschichten von Herrschern und Beherrschten, wie sich Europa in all seiner kulturellen und politischen Vielfalt und Widersprüchlichkeit bis in die Gegenwart entwickelt hat.


Du Saint Empire Romain Germanique à l'Union Européenne on passe par la Bulle d'Or de Nuremberg ! // Vom Heiligen Römischen Reich bis zur Europäischen Union gehen wir durch den Goldenen Bull von Nürnberg !
« Last Edit: August 19, 2017, 15:31 by Lugdu »